Conscience Rasta

index

L'immense baobab n'a qu'une graine pour mère.
Proverbe Wolof (Sénégal)

jeudi 16 mai 2013

:: Notre hôte, le Ras Taffari ::

Il y a 89 ans que le Ras Tafari, alors âgé de 32 ans, a débarqué en France, à Marseille, afin de faire son premier voyage officiel en Europe. La presse française, fascinée par ce prince africain, en a largement rendu compte. En voici un exemple avec un article paru dans Le Petit Parisien, le vendredi 16 mai 1924.

Notre hôte, le Ras Taffari
Le Régent d’Ethiopie arrive à Paris ce matin à 10h15
Il sera reçu à la gare de Lyon par le président de la République
Une brillante suite l’accompagne
L’après-midi, grande fête à l’Hôtel de Ville en son honneur

Ce matin, quand le prince Taffari, régent de l’empire d’Ethiopie, héritier du trône, sera solennellement reçu par le Président de la République, les Parisiens se douteront-ils qu’ils acclament le représentant de la plus ancienne dynastie du monde ?

Lire la suite

lundi 8 avril 2013

:: L'Ethiopie, LKJ et Margaret Thatcher ::

A l'occasion de la disparition de Margaret Thatcher, il est intéressant de se souvenir de certaines de ses positions concernant l'Afrique, et plus particulièrement l'Ethiopie. Je n'ai pas fait de longues recherches sur le sujet mais ai repéré un simple article qui rappelle la position de la "Dame de fer" (qu'elle fonde aux flammes de l'enfer) au moment de la famine qui toucha l'Ethiopie en 1984. Extrait.
Tracing the famine years, in the first unit, [the author] describes the neglect and lesser attention given to the 1984 Ethiopian famine especially by the then British Prime Minister, Margaret Thatcher in quickly responding to the human suffering,
'' As the famine and the overwhelming public response continued, the prime minister herself was under pressure. In the commons she was asked why she couldn't organized relief shipments to Ethiopia in the way she had commandeered troop shipments for the Falklands War, and Bob Geldof got the better of her in an exchange about Europe's butter mountain. Mrs. Thatcher told Geldof that butter didn't do much good in Africa ..." ibid.

Devant la pression de l'opinion publique, le gouvernement britannique finit par accepter l'envoi d'avions de la RAF afin d'acheminer l'aide alimentaire vers l'Ethiopie. Sûrement une réélection à assurer...

Rappelons aussi que, comme personnage progressiste et visionnaire, on a trouvé mieux, puisqu'elle voyait dans le mouvement politique de Nelson Mandela (l'African National Congress) alors emprisonné, une "organisation terroriste" qui n'avait aucune chance de gouverner un jour l'Afrique du Sud... :
The ANC is a typical terrorist organisation ... Anyone who thinks it is going to run the government in South Africa is living in cloud-cuckoo land' - Margaret Thatcher, 1987
[Source]

Bref, s'il est vain (et vaniteux) de se réjouir de la mort de quiconque, il faut affirmer avec force que Thatcher a mené une politique brutale (contre les mineurs en grève par exemple) et ouvert la voie, par son idéologie politique néolibérale, au monde dans lequel nous vivons aujourd'hui : avide, avare, égoïste, individualiste...

LKJ

Pour finir, je vous propose un petit détour par le quartier londonien de Brixton, qui connut plusieurs épisodes de révolte urbaine en 1981, dans un contexte de chômage accru et de casse sociale, alors que Thatcher était aux affaires. Linton Kwesi Johnson s'en est fait l'écho dans "Di Great Insohreckshan" (lyrics).

dimanche 7 avril 2013

:: Le Courrier d'Ethiopie ::

Courrier d'Ethiopie - Fêtes du couronnement du Négus Tafari

La mise en ligne par Gallica (émanation virtuelle de la BnF) de numéros du journal Le Courrier d'Ethiopie (የኢትዮጵያ መልክተኛ) a quelque chose d'exceptionnel : cet hebdomadaire a été le premier périodique d'information à paraître régulièrement en Ethiopie, dès 1913, et ce fut longtemps le seul journal en langue européenne publié à Addis-Abeba. On peut apprécier, en le lisant, la vie politique et économique de la capitale éthiopienne, l'actualité internationale vue depuis le seul pays du continent africain à ne pas avoir été colonisé, bien que les pressions des puissances impérialistes n'aient jamais cessé... Jusqu'à l'invasion italienne lancée par Mussolini en 1936, date à laquelle la publication du Courrier s'arrêta définitivement.
Pour de plus amples informations sur le corpus mis en ligne, un article à lire sur ce blog spécialisé dans les documents historiques portant sur la Corne de l'Afrique.

Ce journal publié en français n'était cependant pas le seul périodique d'information d'Ethiopie à circuler durant la première partie du règne de Ras Tafari (régent et héritier du trône dès 1916)/ Hailé Sélassié (empereur à partir de 1930).

Lire la suite

mercredi 20 mars 2013

:: Le Rhinocéros d'or ::

L'histoire de l'Afrique et de ses peuples a longtemps souffert de stéréotypes véhiculés par les médias, ancrés dans les têtes par des décennies de colonialisme. Ces stéréotypes qui décrivent l'Afrique comme un continent inerte, une terre "sans histoire", ont même été repris par le président français Sarkozy en 2007 dans un discours mémorable qui montra, en quelques minutes, l'incommensurable étendue de son ignorance (au bas mot).

Quelques historiens africanistes ont publié dans la foulée des ouvrages, de nombreuses personnalités ont répondu à ce discours dans les médias (par exemple ici ou là). Mais le mal était fait. Les élections truquées, les interventions militaires aux motivations obscures, les rapports économiques inégaux ont continué.
En octobre 2012, le président Hollande a réitéré l'exercice en faisant à son tour un discours à Dakar (voir Le Monde), qui a été plutôt bien reçu au Sénégal et en Afrique francophone.
Extrait de l'une de ces réactions :
Si la France dans tout ce qu’il y a de plus officielle avait offensé l’Afrique, François Hollande a réparé ce tort et a fait plus en réhabilitant le rôle historique des Africains. Maintenant pour le reste, les Africains attendent de voir s’il y a plus de considération, plus de respect surtout dans l’octroi des visas ; si vraiment la Françafrique n’aura plus sa raison d’être… Si vraiment la France va traiter les pays d’Afrique en Etat souverain.

Loin de ces tumultes politico-diplomatiques, des historiens continuent sereinement leur travail. Grand spécialiste, homme de terrain, François-Xavier Fauvelle-Aymar a publié il y a peu un ouvrage original sur l'Afrique subsaharienne au Moyen-Âge. En partant de sources archéologiques ou littéraires, il retrace en 34 épisodes des histoires de personnages, de lieux, entre le VIIIe et le XVe siècle. Quatre chapitres portent plus particulièrement sur l'Ethiopie, évoquant Aksum ("la ville qui fait les rois"), Däbrä Damo (et ses "trésors" haut perchés) ou encore Lalibäla ("l'oeuvre des anges" dans lequel l'archéologue décèle "la part de l'homme").

Quelques lectures pour approfondir le sujet :
- Résumé publié par le laboratoire toulousain auquel l'auteur est rattaché.
- Emission de radio sur les Dogons avec la participation de l'auteur qui aborde plus largement les grands royaumes africains.

lundi 18 mars 2013

:: Renaissance ::

Après près de trois bonnes années de fermeture, Conscience RasTa renaît de ses cendres ! Des problèmes techniques chez l'hébergeur, un manque de temps pour les résoudre... tout cela avait entraîné la mise hors ligne du blog. Mais tout fonctionne à nouveau, Egziabhér yemmesgän.

Entretemps, RasTafari s'est développé, africanisé et mondialisé, quelque peu autonomisé par rapport à la scène musicale aussi. Des archives ont été ouvertes, découvertes, explorées, des documents circulent, font l'objet de traduction, des films, des livres enrichissent notre connaissance du mouvement rasta, de ses origines, de sa complexité.

Je veux ici citer et rendre hommage à deux femmes, entre autres, qui ont publié des oeuvres essentielles pour apprendre et comprendre au sujet de Rastafari.

Lire la suite

jeudi 5 juin 2008

:: Crise alimentaire / Yes we can ::

HADOPI - Le Net en France : black-out

Big Hit Buda - Elect Obama (remix)

Lire la suite

vendredi 23 mai 2008

:: Aksoum récupère son obélisque ::

aksum

L’Obélisque d’Aksoum sera réinstallé sur son site d’origine le 4 juin en Ethiopie, a annoncé jeudi à Paris, le directeur du patrimoine mondial de l’UNESCO, Francesco Bandarin.
La réinstallation de cette stèle est un grand projet pour l’Unesco et pour l’Ethiopie. Il est d’une importance majeure car elle est devenue le symbole de l’identité du peuple éthiopien, a déclaré M. Bandarin au cours d’une conférence.

Lire la suite

:: En mémoire des victimes de l'esclavage colonial ::

23 mai

APRÈS 10 ANS DE COMBAT, LE GOUVERNEMENT RECONNAÎT PAR LA CIRCULAIRE N° 5294/SG DU 29 AVRIL 2008 QUE : « LA DATE DU 23 MAI SERA, POUR LES ASSOCIATIONS REGROUPANT LES FRANÇAIS D’OUTRE-MER DE L’HEXAGONE, CELLE DE LA COMMÉMORATION DU PASSÉ DOULOUREUX DE LEURS AÏEUX » . IL S’AGIT POUR NOUS ANTILLAIS, GUYANAIS ET RÉUNIONNAIS D’UNE TRÈS GRANDE VICTOIRE ! LE 23 MAI EST DONC OFFICIELLEMENT NOTRE DATE, CELLE OÙ NOUS HONORONS LA MÉMOIRE DE NOS AÏEUX ESCLAVES. CE 23 MAI 2008, EN FAMILLE, AVEC NOS AMIS ET TOUS NOS CONCITOYENS, PARTICIPONS AUX MANIFESTATIONS DE LA 10e COMMÉMORATION DES VICTIMES DE L’ESCLAVAGE COLONIAL.
- Communiqué des organisateurs

Lire la suite

vendredi 16 mai 2008

:: Free Teddy ::

teddy afro wall
licence CC BY Sameffron via Flickr.

Communiqué de presse
13 mai 2008

La FIJ demande à l'Ethiopie d'abandonner les charges portées contre le directeur d'un magazine et trois autres personnes

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a appelé aujourd'hui les autorités éthiopiennes à abandonner les charges portées contre Alemayehu Mahtemework, le directeur du magazine mensuel de divertissement Enku et trois autres personnes qui ont été arrêtées avec lui après la publication d'un article à la une sur un chanteur populaire emprisonné.

Mahtemework et les trois autres qui n'ont pas été identifiés, ont comparu devant un tribunal le 6 mai. Le procès reprendra le 19 mai. Les accusations ne sont toujours pas claires, mais des sources locales disent que les quatre sont accusés de publication « d'articles à controverse qui pourraient soulever les populations. » Les accusés ont été détenus pendant cinq jours avant d'être libérés.

« Il n'est pas besoin d'un procès quand il n'ya pas de délit, » a dit Gabriel Baglo, le Directeur du Bureau Afrique de la FIJ. « Nous demandons aux autorités d'abandonner toutes les poursuites judiciaires contre Mahtemework et les trois personnes arrêtées avec lui et de permettre au magazine de travailler en toute liberté. »

L'affaire découle de l'article à la une de Enku dans sa dernière édition sur le plus célèbre chanteur pop d'Éthiopie Tewodros Kassahun. Kassahun, connu sous le nom de Teddy Afro, est jugé pour meurtre à la suite d'un délit de fuite après un accident de voiture en 2006. Il est bien connu pour ses chansons critiques du gouvernement et ses fans ont protesté contre son procès.

Mahtemework et ses trois co-accusés ont été arrêtés par la police le soir du 2 Mai dans une camionnette transportant 10.000 exemplaires du magazine pour la distribution. Tous les exemplaires ont été saisis. Après leur première comparution devant le tribunal la semaine dernière, le juge a donné 14 jours de plus à la police pour finaliser les preuves contre les accusés et d'autres journalistes qui ont travaillé sur l'article sur Teddy Afro.

mardi 13 mai 2008

:: Sizzla à Montreuil ::

Enorme. Le sol en tremblait (véridique). Plus de trois heures de show au total, avec bien sûr comme points d'orgue les apparitions de Gregory Isaacs puis de Sizzla, qui se sont réunis quelques minutes à la fin du concert. Malgré un choix de salle pour le moins minable (acoustique terrible, gâchis de papier à l'entrée avec confiscation des flyers - premiers visés - mais aussi journaux ou magazines ! Comité d'accueil policier lié à la présence de militants dont la cause a dû valoir à ce concert de ne pas se tenir dans la capitale même...), le concert a été aussi bouillant que s'il avait eu lieu à l'Elysée en plein été.
Il était bien sûr impossible de trouver complètement son compte dans la playlist de Kalonji : pas de Black woman and child ni de The World, et les classiques parfois repris de façon trop rapide (Praise Ye Jah par exemple) mais globalement, je le redis, un show marquant.

Sizzla Pologne

Kalonji revient en France, plus précisément à Montreuil, demain soir 14 mai. Faut-il y voir une forme d'ostracisme hors les murs de Paris ? En tout cas, Gregory Isaacs sera également présent et on attend un bad show !

lundi 12 mai 2008

:: Equitable ::

café

Pas d'angélisme sur les labels faisant la promotion du commerce équitable : ils cherchent, malgré tout, à gagner de l'argent avant tout... L'enjeu est d'arriver à obtenir la création d'un label public, contrôlé par un cahier des charges réglementé par une loi, à l'instar du label AB pour l'agriculture bio (que la commission européenne cherche d'ailleurs à affaiblir).

En attendant, le label Max Havelaar reste une référence en la matière. Perso, je vous conseille le café originaire de Yergacheffe en Ethiopie et commercialisé par la marque AlterEco [photos des planteurs à voir ici] de même que leur sucre de canne des Philippines ou leurs bananes séchées togolaises ! (bien que mes préférées soient celles de la Réunion, à Bras-Panon...)

Lire la suite

samedi 10 mai 2008

:: 27 avril, 10 mai, 20 décembre ::

En cette journée de commémoration de l'esclavage et de ses abolitions, plusieurs personnalités lancent un appel afin que les programmes scolaires prennent davantage en considération l'histoire de la colonisation et des traites esclavagistes.

Un article de Rue89 rappelle à juste titre que l'enseignement de l'histoire de l'esclavage (à commencer par le commerce triangulaire abordé dès la 5e, 4e au collège) ainsi que celle de la colonisation est assuré par de très nombreux enseignants, en primaire et dans le secondaire. Il reste malgré tout à s'assurer que tout le monde fasse de même, car ce souci de vérité historique relève souvent de l'initiative de l'enseignant (dans le cadre de sa liberté pédagogique) plus que de thèmes inscrits dans les programmes. Finie l'époque où l'on enseignait aux terminales l'histoire de la décolonisation sans avoir vu comment s'était déroulée la phase de colonisation !

Un appel à lire sur le site de SOS Racisme

Lire la suite

vendredi 18 avril 2008

:: Nous avons tous Aimé Césaire ::

Des livres d'Aimé Césaire

Lire la suite

vendredi 11 avril 2008

:: Cedella Booker n'est plus ::

Cedella Booker

Cedella Booker, qui donna naissance le 6 février 1945 à Nesta Robert "Bob" Marley, s'est éteinte à Miami, comme son fils, mardi dernier, à l'âge de 81 ans (23 juillet 1926 - 8 avril 2008).

Mariée à 18 ans à Norval Marley, officier britannique de 32 ans son aîné, elle faisait figure de matriarche du mouvement initié par Bob en Jamaïque puis dans le monde. Installée dès les années 1955-1960 aux Etats-Unis (Delaware), elle avait écrit deux biographies de son fils et enregistré deux albums, Awake Zion ! et Smilin' Island of Song.

Connue dans sa paroisse originelle de St Ann comme "Mama B", Cedella était une figure typique de la grand-mère jamaïcaine, accueillante, férue de cuisine et pleine de sagesse. Elle laisse derrière elle deux enfants et de nombreux petits-enfants et arrière-petits-enfants qui ne manqueront pas de lui rendre hommage.

A lire :
La Jamaïque rend hommage à Mama B (28 avril)

Lire la suite

lundi 31 mars 2008

:: Lycéens en lutte ::

Une fois de plus, la politique gouvernementale en matière d'éducation pousse les lycéens à se mobiliser : suppression de postes de professeurs, augmentation du nombre d'élèves par classe, diminution de l'offre d'enseignement, menace sur la filière professionnelle, remise en cause de l'égalité entre jeunes de ce pays pour l'accès à une éducation de qualité...
Les motifs de mobilisation sont nombreux, notamment en Ile-de-France, mais pas seulement. Au lycée Gustave Eiffel de Gagny (93), menacé de perdre des postes de prof, les élèves, très organisés, ont tenté un blocus pacifique samedi matin, repoussé par les lacrymo en l'absence du proviseur qui a regretté publiquement ces méthodes policières.
Les organisations lycéennes, UNL et FIDL, ont appelé à une journée de manifestation demain mardi 1er avril à Paris, et jeudi 3 dans toute la France. Le SNES, syndicat majoritaire chez les profs, a déposé un préavis de grève pour permettre aux enseignants d'accompagner leurs élèves le cas échéant. Les parents d'élèves ne sont pas moins mobilisés : c'est indispensable pour faire bouger les lignes du côté du ministère qui n'a souvent que faire de voir juste des profs dans la rue...

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 >